Travelbag

Effets personnels

Voici une liste non-exhaustive d’effets personnels à emporter pour notre régate:

Documents

  • Carte d’identité ou passeport
  • Carte de sécurité sociale européenne
  • Argent de poche

Affaires personnelles

  • Crème solaire
  • Lunettes de soleil (éventuellement avec cordelette)
  • Médicaments personnels (si vous souhaitez emporter des médicaments contre le mal de mer, veillez à ne pas acheter des médicaments qui rendent fatigué!)
  • Linge de cuisine (pour la vaisselle)
  • Un sac marin ou softshell bag, pas de valises (impossible à ranger)

Vêtements

Alors qu’il existe des vêtements spécifiques à la voile (Musto, Gill, Marinepool …), un investissement financier important n’est pas nécessaire. En effet, vous pouvez utiliser n’importe quels vêtements qui vous tiennent bien sec et bien chaud, même lors d’une exposition prolongée aux intempéries. Si vous souhaitez acheter des vêtements de qualité et pas chers, visitez le site du magasin luxembourgeois de voile Pro Emotion Yachting.

Habillez-vous comme un oignon (Source):

La première couche

Cette couche doit vous garder au sec en absorbant l’humidité produite par la transpiration. C’est l’équivalent du pare-vapeur dans les murs d’une maison. Les sous-vêtements longs, fabriqués à base de polyester (ou de ses dérivés, comme le polypropylène) et à séchage rapide, répondent parfaitement à cette exigence. La face interne de ces sous-vêtements absorbe l’humidité et l’achemine vers la face externe où elle sera transférée à la face interne du vêtement de la deuxième couche et ainsi de suite jusqu’à l’air ambiant.

Les sous-vêtements en flanelle sont aussi recommandés. Un détail important, le sous-vêtement doit coller au corps afin d’absorber l’humidité avant même la formation des gouttes de sueur. Si au contraire, vous flottez dans vos sous-vêtements, soyez assuré que vous flotterez aussi dans votre sueur. Selon l’intensité de l’activité pratiquée, choisissez des sous-vêtements plus ou moins épais. Si vous pratiquez des activités aérobiques (ski de fond, jogging d’hiver, raquette), optez pour des sous-vêtements minces et légers. Si vous pratiquez des activités au cours desquelles vous êtes souvent à l’arrêt (voile, patinage, glissade, ski de fond avec les tout-petits, observation des oiseaux en raquette), portez plutôt des sous-vêtements épais ou d’épaisseur moyenne.

La deuxième couche

Cette couche sert d’isolant contre le froid. Le vêtement type, qui se porte aussi collé au corps, contient un mélange de fibres isolantes et «respirantes». Par exemple, un pantalon et une veste en laine polaire sont un bon choix. La veste peut avoir des ouvertures sous les aisselles afin de faciliter l’évacuation de l’humidité. Comme vous l’avez fait pour la première couche, choisissez l’épaisseur de cette couche isolante en fonction de la dépense énergétique de l’activité pratiquée.

La troisième couche

Cette couche sert à la fois de coupe-vent, d’imperméable et de déshumidificateur (l’humidité produite par la transpiration doit pouvoir sortir à l’air libre). Les deux-pièces (anorak et pantalon) ou les vêtements d’une seule pièce (combinaison) contenant une fibre synthétique imperméable (Goretex, Conduit, Activent, Sympatex, Thinsulate, Windstopper, etc.) offrent une protection maximale contre le froid, l’eau et l’humidité. Pensez à la combinaison si vous pratiquez un sport qui vous expose à la morsure du vent, comme le ski alpin ou la voile. La combinaison crée un effet de «cheminée» qui force la chaleur produite par les muscles à remonter vers le haut du corps.

 

  • Veste et pantalon imperméable (troisième couche)
  • Fleece, Pull de laine (deuxième couche)
  • Sous-vêtements polaires (première couche)
  • Bottes ou chaussures de pont (semelles blanches et antidérapantes)
  • Paire de gants pour manoeuvres (p.ex. gants de vélo)
  • Casquette ou bonnet de laine

Pour dormir

  • Sac de couchage chaud
  • Drap
  • Oreiller